M

Stella Magliani-Belkacem

Stella Magliani-Belkacem est éditrice aux éditions La Fabrique.

Jean Magniadas

Jean Magniadas est syndicaliste, docteur en sciences économiques et membre d'Espaces Marx.

Jean Malaquais

Wladimir Jan Pavel Malacki, dit Jean Malaquais, né le 11 avril 1908 à Varsovie et mort le 22 décembre 1998 à Genève, est un romancier et essayiste d'origine polonaise.

Henri Maler

Enseignant de philosophie, puis maître de conférences en sciences politiques, Henri Maler  est un gauchiste non repenti. Il est l’auteur, notamment, de Congédier l’utopie ? L’utopie selon Karl Marx (L’Harmattan, 1994) et de Convoiter l’impossible : l’utopie avec Marx, malgré Marx (Albin Michel, 1995), ainsi que d’un ouvrage écrit avec Denis Berger, Une certaine idée du communisme : répliques à François Furet (Le Félin, 1996). Fondateur en 1996 de l’association Action-Critique-Médias et son principal animateur jusqu’en janvier 2015, il a mis en forme pour cette association deux ouvrages, avec Antoine Schwartz, Médias en campagne : Retours sur le référendum de 2005 (Syllepse, 2005) et, avec Mathias Reymond, Médias et mobilisations sociales : La morgue et le mépris (Syllepse, 2007). Co-auteur, enfin, avec Serge Halimi, Mathias Reymond et Dominique Vidal de L’opinion, ça se travaille… Les médias et les « guerres justes » (Agone, 2014).

Gilles Manceron

Gilles Manceron est un historien français spécialiste du colonialisme français. Engagé à gauche (il fut notamment le rédacteur en chef de la revue de la Ligue des droits de l'homme, Hommes et Libertés). Il a notamment publié, avec Emmanuel Naquet, Être dreyfusard hier et aujourd’hui (Presses universitaires de Rennes, 2009).

Ernest Mandel

Ernest Mandel est l’un des théoriciens marxistes les plus importants du 20e siècle et un dirigeant  trotskiste. Très jeune, il rejoint en 1939 la section belge de la 4e Internationale et en devient un important animateur. Il participe à la Résistance contre la guerre et l’occupation nazie. Arrêté, il est déporté en Allemagne vers les camps de travail dont il s’échappe. Il devient, après la guerre, un important animateur de l’Internationale trotskiste et en Belgique il sera l’un des conseillers du syndicat FGTB, dans l’écriture du programme syndical de réformes structurelles anticapitalistes. Il s’illustre notamment dans sa production théorique économique. Il a publié des ouvrages de théorie économique qui connaisse un grand succès en France et dans le monde anglo-saxon dont son Traité d’économie marxiste (1962), Initiation à la théorie économique marxiste (1964), La Formation de la pensée économique de Karl Marx (1967), Le Troisième âge du capitalisme (1972, édité  en livre de poche chez 10-18 et réédité en  français en 1995 aux Éditions de la Passion), Introduction au marxisme (1975), La Place du marxisme dans l’histoire (1986).  

David Mandel

David Mandel, professeur au Département de sciences politiques de l’Université du Québec à Montréal, militant socialiste et syndical, co-directeur d'un projet de formation syndicale en Russie.

Éliane Mandine

Éliane Mandine est chargée de recherche, retraitée de chez Sanofi, militante pour la reconnaissance de la santé comme un bien commun.

Manning Marable

Historien africain-américain de renom, Manning Marable est décédé quelques jours avant la publication de son Malcolm X. Professeur d’histoire à l’Université Columbia, il a été membre de la commission Amistad, chargée d’examiner les responsabilités de l’État de New York dans le commerce des esclaves. Citons parmi la quinzaine de livres qu’il a publiés : How Capitalism Underdeveloped Black America et Race, Reform and Rebellion. On lui doit également l’ouverture de nombreux instituts et départements d’études consacrés à l’histoire noire. Malcolm X a reçu le prix Pulitzer du livre d’histoire et a été désigné parmi les dix livres les plus remarquables de l’année 2010 par le New York Times.

Anne Marchand

Syndicaliste à Sud-PTT, elle a publié, avec Annick Coupé, Syndicalement incorrect ! (Syllepse, 1999).

Guillaume Marche

Aux éditions Syllepse, participation à un ouvrage collectif : La Peau de l’Autre (2001).

Thierry Maricourt

Aux éditions Syllepse, L'Excuse de la vie (2003); Les Nouvelles passerelles de l’extrême droite (1997;  Négationnistes : les chiffonniers de l’histoire (1997).

Élise Marienstras

Elle a publié Wounded Knee, L’Amérique fin de siècle (Bruxelles, Complexe, 1996); L’École dans l’histoire des États-Unis (Presses Universitaires de Nancy, 1995); aux éditions SYLLEPSE, participation à un ouvrage collectif : Transmettre les passés (2001).

Frédéric Marillier

Militant antinucléaire, Frédéric Mariller a été chargé de la campagne nucléaire de Greenpeace-France.

José Carlos Mariátegui

José Carlos Mariátegui, écrivain, philosophe, journaliste et un militant politique péruvien dont la pensée a marqué durablement les générations postérieures dans tout le continent sud-américain.

Philippe Marlière

Aux éditions SYLLEPSE : Essais sur Tony Blair et le New Labour (2003); L’introuvable «troisième voie» ou le social-libéralisme à visage souriant (2001).

Roger Martelli

Il a publié Comprendre la nation (Éditions sociales, 1979); Communisme français, histoire sincère du PCF, 1920-1984 (Éditions sociales, 1984); Le Rouge et le bleu, essai sur le communisme dans l'histoire française (L'Atelier, 1995); Faut-il défendre la nation ? (La Dispute, 1998); aux éditions Syllepse: Communisme. Pour une nouvelle fondation (1999); Le Communisme autrement (1998).

Roger Martin

Aux éditions Syllepse, Négationnistes : les chiffonniers de l’histoire (1997).

Philippe Martin

Aux éditions Syllepse, L’État à l’épreuve du social (1998).

Jean-Pierre Martin

Jean-Pierre Martin a été psychiatre de service public dans le nNord de la France, puis comme chef de service d’un secteur du centre de Paris. Il est membre fondateur de l’association Accueil et fait partie du comité européen « Droit, éthique et psychiatrie ».
Il est l’un des animateurs de l’Union syndicale de la psychiatrie (USP).

Jean Martin

Aux éditions Syllepse, Algérie 1956 : Pacifier. Tuer (2001).

Francisco Martinez-Lopez

Membre du Parti communiste, Francisco Martinez Lopez Quico, agent de liaison de la guérilla à Toreno del Sil (Leon), il gagne la sierra en septembre 1947. Il passe en France en septembre 1951. Après la mort de Franco, il est membre du comité central du PCE et consacre son temps à revendiquer et à rendre hommage à la mémoire des anciens guérilleros. Il témoignae notamment dans Silencio roto de Montxo Armendariz et dans La guerilla de la memoria de Javier Corcuera. Il a publié Guérillero contre Franco (Syllepse, 2000).

 

Odette Martinez-Maler

Aux éditions Syllepse, postface à Guérillero contre Franco (2000).

Christiane Marty

Christiane Marty est une militante altermondialiste et féministe. Elle est membre du conseil scientifique d'Attac et du bureau de la fondation Copernic.

Margaret Maruani

Aux éditions Syllepse, participation à un ouvrage collectif : Données et arguments, n° 2 (1995).

François Maspero

Aux éditions Syllepse, préface à Mehdi Ben Barka, Écrits politiques, 1957-1965 (1999).

Paule Masson

Paule Masson est journaliste d’information sociale.

Bernard Massèra

Bernard Massera, ouvrier et militant syndical CFDT, il a été le secrétaire du comité central d’entreprise de l’usine Chausson. Il est également président de l’association des anciens « Chausson et dignité ouvrière ».

Fernando Matamoros Ponce

Fernando Matamoros Ponce est professeur à l’Institut de sciences sociales et humanités de l’Université autonome de Puebla (Mexique). Il a publié Mémoire et Utopie au Mexique : mythes et imaginaires dans la genèse du néozapatisme (Syllepse, 1998) ; La pensée coloniale : Découverte, conquête et guerre des dieux au Mexique (Syllepse/ICSyH-BUAP, 2007) ; avec John Holloway et coll., Néozapatisme : Échos et traces des révoltes indigènes (Syllepse/ICSyH-BUAP, 2012) ; « La parole en marche : de l’émergence zapatiste à l’Escuelita », dans Bernard Duterme (coord.), Zapatisme, la rébellion qui dure (Syllepse/Centre Tricontinental, 2014).

Nelly Mauchamp

Bibliographie aux éditions SYLLEPSE Participation à un ouvrage collectif : L’Entreprise écartelée (2000)/

Sylvie Mayer

Sylvie Mayer est responsable du réseau « Commerce équitable » au PCF et ancienne députée européenne.

Nonna Mayer

Nonna Mayer est directrice de recherche émérite au CNRS, rattachée au Centre d’études européennes de Sciences Po.  Elle est responsable de la série « Contester » aux Presses de Sciences Po, consacrée aux transformations des modes d’action collective. Elle a préfacé La Restauration nationale (Syllepse, 2002).

Louis Mazuy

Louis Mazuy est syndicaliste CGT et élu communiste à Maubeuge. Diplômé Arts-et-Métiers, ingénieur dans un grand groupe industriel, il est dirigeant national de l’Union fédérale des ingénieurs, cadres et techniciens CGT de la métallurgie (1983-2002).

Franz Mehring

Franz Mehring (1846-1919). Membre du Parti social-démocrate allemand, il était considéré par Rosa Luxemburg comme « un maître de la peinture sociale historique ».

Robert Mencherini

Robert Mencherini est professeur d’université en histoire contemporaine, spécialiste de l’histoire du mouvement ouvrier, de la Deuxième Guerre mondiale, de Vichy et de la Résistance. Président de l’association Promemo (Provence Mémoire Monde ouvrier), il a publié : La Libération et les entreprises sous gestion ouvrière. Marseille, 1944-1948 (L’Harmattan, 1994) ; Guerre froide, grèves rouges. Parti communiste, stalinisme et mouvements sociaux en France, 1947-1948 (Syllepse, 1998) : Midi rouge. Ombres et lumières. Histoire politique et sociale de Marseille et des Bouches-du-Rhône, 1930-1947, (Syllepse, 4 tomes, 2004-2014).

 

Hersh Mendel

Hersh Mendel, de son vrai nom Sztokfisz (Varsovie, 1890 - Tel-Aviv, 1969) était un révolutionnaire juif polonais.

Daniel Mercure

Aux éditions SYLLEPSE, participation à un ouvrage collectif : L’Entreprise écartelée (2000).

Niccolo Mignemi

Niccolò Mignemi est historien et chercheur à l'École française de Rome et au Erhimor (CRH-EHESS). Il travaille sur l'histoire économique et sociale des campagnes (Italie et France, 19e-20e siècle) et sur l'histoire comparée des coopératives et des formes d’action collective en milieu rural. Il a notamment publié «Agriculteurs du monde entier, associez-vous ! Robert de Rocquigny: du Musée social à l’Institut International d’Agriculture», Histoire et sociétés rurales  et «Peasant cooperatives and land occupations in the Sicilian latifundium (1944–1950) », Workers of the World. International Journal on Strikes and Social Conflicts, 2014.

Damien Millet

Aux éditions SYLLEPSE, L’Afrique sans dette (2005); Les tsunamis de la dette (2005); 50 questions 5O réponses sur la dette (2002).

Paul Milliez

Aux éditions SYLLEPSE: Sida’venture (1989).

Henri Minczeles

Henri Minczeles est journaliste, historien spécialiste des communautés juives d’Europe orientale et animateur de la bibliothèque Medem à Paris.

Simonne Minguet

Étudiante à la Sorbonne, Simonne Minguet rejoint le mouvement trotskiste clandestin en 1942. En mars 1944, elle entre comme ouvrière à l’usine d’aviation Caudron-Renault et participera ensuite activement au soutien qu’apporte la 4e Internationale à la lutte du peuple algérien, ce qui lui vaudra de connaître deux fois la prison : en 1956 à Paris, et en 1965, à Alger, après le coup d’État de Boumediène. Féministe et autogestionnaire, elle milite dans les rangs de la Tendance marxiste révolutionnaire internationale et publie Mes années Caudron : Une usine autogérée à la Libération (Syllepse, 1997).

Gilles Monceau

Aux éditions SYLLEPSE : Institution et implication (2002).

Alain Monchablon

Professeur agrégé d’histoire, auteur de L’histoire de l’UNEF, membre du Germe.

Jacques Monory

Aux éditions Syllepse, illustrations de Watt mer.

Danielle Montel

Danielle Montel est pharmacologue, retraitée de chez Sanofi, militante syndicale CGT, co-auteure de Big Pharma. L’urgence de la maîtrise sociale (Syllepse, 2013), membre de l’Observatoire des mouvements de la société (OMOS).

Carlos Montemayor

Écrivain mexicain, Carlos Montemayor a publié Guerre au paradis (Gallimard, 1999) et La Rébellion indigène du Mexique (Syllespe, 2001).

René Monzat

Spécialiste de l'extrême droite, René Monzat a participé à l'ouvrage collectif, La Résistible ascension du F. Haine (Syllepse, 1996).

Robi Morder

Robi Morder participe à l’animation des mouvements lycéens et du syndicalisme étudiant de l’après 1968 ainsi qu’à la fondation des Comités communistes pour l’autogestion (CCA). Juriste et politiste, il est président du Groupe d’études et de recherches sur les mouvements étudiants (Germe) et enseigne le droit du travail et les sciences sociales à l’université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines. Il a coordonné, Naissance d’un syndicalisme étudiant. 1946 la charte de Grenoble (Syllepse, 2006), et avec Alain Monchablon et Jean-Philippe Legois, Cent ans de mouvements étudiants (Syllepse, 2007). Il participe à l’animation de l’Association pour l’autogestion et des Éditions Syllepse.

Hugo Moreno

Argentin d’origine, Hugo Moreno appartient à la génération des années 1960 et des grandes luttes ouvrières de la résistance péroniste. Il participe au mouvement social et politique de l’époque. Arrêté au Brésil et torturé, il est séquestré puis transféré en Argentine et mis «à disposition du pouvoir exécutif». Libéré, il reprend ses études et son activité militante avant de quitter le pays pour fuir les escadrons de la mort. Il séjourne à Lisbonne, en pleine Révolution des œillets (1975-1977) puis s’installe en France. Il est libraire à la Fnac puis maître de conférences en sciences politiques à l’Université de Paris 8. Il a publié Le Désastre argentin (Syllepse, 2005).

Raymond Moretti

Aux éditions Syllepse, il a illustré : De l'anarchie comme battements d’ailes, tomes 1, 2, 3 et 4 (2001, 2002, 2003).

Jean-Marcel Moulin

Aux éditions Syllepse, EDF-GDF : Non à la privatisation-spoliation (2004).

René Mouriaux

Syndicaliste, philosophe et politologue, René Mouriaux a été chercheur à la Fondation nationale des sciences politiques. Il a enseigné l'histoire des idées politiques à la Sorbonne. Il a publié Le syndicalisme face à la crise (La Découverte); Le syndicalisme en France (PUF, «Que sais-je?»).

Mwasi (collectif)

Créé en 2014 par un groupe d’Africaines et d’Afro-descendantes qui ressentaient le besoin de fédérer, d’échanger et de s’exprimer sur les questions liées aux femmes noires.
Ce collectif non-mixte de femmes et personnes assignées femmes, noires et métisses, lutte contre les violences et différentes oppressions qu’elles subissent. Son approche intersectionnelle des luttes, le place sur de nombreux champs de bataille : contre les discriminations liées à la classe, au genre, à la sexualité, à la santé, la religion ; contre l’institutionnalisation des dominations hétéropatriarcales dans le système capitaliste hégémonique blanc dans toute sa complexité.

Afrofem

Mwasi (collectif)

8,00 €