Pour une théorie générale de l’exploitation

L’EXTORSION DU TRAVAIL NON LIBRE

Collection : « Nouvelles Questions Féministes »

Auteur-e : Christine Delphy

Parution : Mars 2015
Pages : 120
Format : 115 x 190
ISBN : 978-2-84950-459-8

10,00 €

Présentation

Comment en finir avec cette exploitation radicale qu’est le travail domestique des femmes ? Pourquoi et comment 15% du PIB sont fournis gratuitement par les femmes au profit des hommes ? Selon l’Insee, 15% du PIB valorisés à 292 milliards d’euros, ou encore 60 milliards d’heures travaillées, ont été, en France, fournis gratuitement. Le nom de cette activité ? Le travail domestique assigné à une partie particulière de la population: les femmes. On a beaucoup glosé et parfois «regretté» la répartition «inégalitaire» des tâches domestiques, sans pour autant vouloir, prononcer le mot d’exploitation.
Le «travail ménager», qui repose sur les femmes, reste donc un marqueur fondamental de la société. On ne constate dans ce domaine aucune réelle évolution positive : il apparaît comme une contrainte immuable attachée «naturellement» aux femmes. À la question de savoir pourquoi cette situation d’inégalité et d’exploitation persiste, Christine Delphy répond par un implacable constat : parce qu’il y a des bénéficiaires à cette situation, les hommes. «Le travail ménager ne bénéficie pas au capitalisme, mais aux hommes, écrit-elle, ajoutant, pour enfoncer le clou, à la théorie du “profit pour le capitalisme”, j’oppose depuis longtemps celle du “profit pour la classe” des hommes. »
Dans cet ouvrage court et concis, elle décortique les mécanismes de cette extorsion de travail gratuit. Il ne s’agit pas pour elle de la survivance d’un archaïsme, mais d’un élément constitutif du fonctionnement normal de la société et plus précisément de ce qu’elle appelle le « mode production domestique » dont elle expose ici le fonctionnement. Il faut revenir à une analyse à la « racine » de la réalité. C’est l’objet premier de ce livre qui propose une « théorie générale de l’exploitation » du travail domestique qui ne se réduit pas au travail au ménager.

Elle met en lumière une « division sexuelle du travail » qui articule une hiérarchie dominatrice et une exploitation. Les mouvements féministes, qui ont, depuis longtemps, dénoncé la « double journée de travail », ont apporté des analyses différentes sur lesquelles Christine Delphy revient. Elle discute également la conception marxiste de l’exploitation qui ignore, ou oublie, les conditions générales de son exercice et réduit celle-ci au périmètre de l’extraction de la plus-value. Elle indique enfin des propositions pour en finir avec cet esclavage domestique.

Elle nous propose avec cet ouvrage un précis radical sur l’exploitation et l’oppression de la seconde moitié de l’humanité au profit de la première

 

 

Commentaires

Préface de Mélissa Blais et Isabelle Courcy.

Autres ouvrages à découvrir dans le même thème

Penser le genre

Penser le genre

Christine Delphy

23,00 €

L'ennemi principal

L'ennemi principal

Christine Delphy

22,00 €