Le socialisme est(a)venir

2. LES POSSIBLES

Collection : « Utopie Critique »

Auteur-e : Tony Andréani

Parution : Octobre 2004
Pages : 290
Format : 165 x 230
ISBN : 2-84797-096-7

25,50 €

Présentation

Il n'y pas d'alternative: c'est au nom de ce slogan thatchérien que l'on impose des «modernisations» qui ne sont le plus souvent qu'un retour à l'ancien et des «réformes» dont la plupart ne sont que des contre-réformes. Avec leur pétition de principe: le capitalisme et la démocratie libérale sont les meilleurs systèmes, ou les moins mauvais.
Tout le reste ne serait qu'utopie. C'est doublement faux. L'histoire est, aujourd'hui comme hier, un champ de possibles, que l'on fait advenir ou que l'on empêche de se réaliser, et où il y a de bonnes et de mauvaises bifurcations. De cela le mouvement altermondialiste, dans sa grande diversité, a pris conscience. Quant au socialisme, il n'est pas mort, il a commencé à se réinventer.
Le premier tome dressait un inventaire critique du socialisme historique, passé et présent; ce volume explore quelques possibles. Il présente d'abord un bref tableau de trente ans de recherches internationales sur les «modèles de socialisme», qui sont autant d'épures de ce que pourrait être un socialisme combinant l'efficience avec ses finalités (revisitées). Il s'attache ensuite à définir un modèle «heuristique», qui, tout en s'inscrivant dans la lignée des modèles autogestionnaires, se veut intégrateur et laisse plusieurs portes ouvertes.
Le socialisme à venir serait multiple, avec un secteur public, un secteur «socialisé», et certaines formes privées de propriété. Il ne mettrait pas à bas le capitalisme, mais le ferait reculer. Il prendrait acte de la mondialisation, pour en garder les avantages tout en combattant ses méfaits, y compris au niveau de l'environnement. Enfin ce volume se clôt par «deux propositions pour le temps présent», qui se veulent concrètes et réalisables à court terme. Car il est urgent de changer de cap.

La gauche a besoin d'un nouveau projet pour sortir de sa grave crise d'identité et se remettre en selle. Surtout c'est une véritable course de vitesse qui est engagée : demain, si l'on n'a pas fixé un nouveau cap, la démocratie sera encore plus difficile et le monde encore plus invivable.

Autres ouvrages à découvrir dans le même thème

Autogestion

Autogestion

Lucien Collonges

30,00 €

Le socialisme est (a)venir

Le socialisme est (a)venir

Tony Andréani

22,50 €

Un autre capitalisme n'est pas possible

Un autre capitalisme n'est pas possible

Rémy Herrera

20,50 €