Le fétichisme chez Marx

LE MARXISME COMME THÉORIE CRITIQUE

Collection : « Mille Marxismes »

Auteur-e : Antoine Artous

Parution : Avril 2006
Pages : 206
Format : 150 x 215
ISBN : 2-84950-072-0

0,00 €

Présentation

En cette époque de marchandisation du monde, l'actualité de Marx tient tout entière dans les phrases par lesquelles débutent Le Capital: «La richesse des sociétés dans lesquelles règne le mode de production capitaliste s'annonce comme une immense accumulation de marchandises. L'analyse de la marchandise, forme élémentaire de cette richesse sera par conséquent le point de départ de nos recherches.»
Marx ne s'en tient pas à une analyse  «économique», au sens courant du terme, du capitalisme. Il le fait certes, et nombre de ses analyses gardent toutes leurs pertinences pour comprendre la mondialisation capitaliste. Mais il va plus loin. Pour lui la marchandise n'est pas la forme naturelle des produits du travail, mais une forme sociale particulière, générée, justement, par la production capitaliste. Et pourtant, tout se passe, comme, s'il était naturel que ces produits se présentent sous la forme marchandises possédant une valeur.
C'est que, explique Marx, «un rapport social déterminé des hommes entre eux (revêt) pour eux la forme fantastique d'un rapport des choses entre elles». La marchandise, comme «choses sociales» a donc un «caractère fétiche» dont il faut percer le secret en analysant les particularités des rapports de production capitalistes. Marx ne considère pas ceux-ci comme de simples rapports «économiques», mais comme des rapports sociaux. C'est-à-dire comme des rapports qui structurent d'une certaine façon l'objectivité du social, mais également les formes de socialisation des individus.
Voilà pourquoi Le Capital porte comme sous-titre «critique de l'économie politique». Parce que, pour percer les mystères de la marchandise, il faut produire une analyse critique de ces formes d'objectivité du social et de socialisation des individus. C'est cette dimension de l'analyse de Marx que veut restituer l'auteur. Il ne s'agit pour Antoine Artous de se livrer à une exégèse détaillée du Capital, mais de restituer l'intérêt toujours actuel de cette approche, des questions qu'elle pose et des problèmes auxquels elle se heurte.

Ce faisant, il entend également revenir sur la «tradition marxiste». Bien souvent, elle a occulté cette approche de Marx, mais il a également existé une «marxisme critique» qui, au contraire, mettait au centre l'analyse marxienne du fétichisme.

Autres ouvrages à découvrir dans le même thème

Marx, l'État et la politique

Marx, l'État et la politique

Antoine Artous

25,00 €

La politique comme art stratégique

La politique comme art stratégique

Daniel Bensaïd

10,00 €

Marx et l'invention historique

Marx et l'invention historique

Isabelle Garo

10,00 €

Karl Marx. Les thèses sur Feuerbach

Karl Marx. Les thèses sur Feuerbach

Georges Labica

10,00 €