Le droit des femmes à disposer de leur corps

Collection : « Livres épuisés ou indisponibles »

Coordinateurs : Maya Surduts, Nora Tenenbaum, Valérie Haudiquet

Parution : Octobre 2015
Pages : 144
Format : 115 x 190
ISBN : 978-2-84950-474-1

7,00 €

Présentation

Le combat des femmes pour le droit à disposer de leur corps est un combat permanent. Le droit à l’avortement est toujours fragile. En Espagne, il a bien failli ne plus exister. Sans les manifestations massives, les femmes de ce pays ne pourraient plus accéder à ce  droit.
Dans cet ouvrage, les auteures, membres de la Coordination des associations pour le  droit à l’avortement et à la contraception  (CADAC), restituent les réflexions et les  mobilisations qui permettent aux femmes  d’avancer dans la construction des rapports d’égalité entre les femmes et les hommes. En dépit d’indiscutables progrès, constatent les auteures, les femmes rencontrent des empêchements et des freins  à la mise en pratique des droits acquis. Notamment en matière d’avortement et de  contraception.

Ce livre en fait le constat et ambitionne d’apporter des éléments de réponse. Faisant le constat des difficultés à  faire progresser les droits des femmes, ce petit ouvrage collectif interroge les  transformations sociales et les choix économiques, sociétaux et politiques qui sont faits. Interrogeant la réalité du droit à la  contraception et à l’avortement, les auteures  jettent un regard sur le système de santé actuel, victime des coupes budgétaires et  des politiques néolibérales. Elles font également le constat que, malgré les progrès techniques, l’inégale répartition des structures et des moyens sur le territoire, sans oublier les disparités sociales, sont autant de freins à l’exercice  de droits inscrits dans la loi.
Il est donc ici question de la politique de  santé et des priorités qui sont décidées. Enfin, les auteures observent combien le patriarcat reste dominant dans la société française et combien la culpabilisation des femmes face à l’avortement reste une arme  aux mains des conservatismes.
Si la progression des droits des femmes fait progresser l’ensemble de la société, il s’agit donc de poursuivre la conquête, aujourd’hui inachevée, du droit des femmes à disposer de leur corps et donc de leur vie.

Commentaires

Les auteures: Maya Surduts, Valérie Haudiquet (coord.).
Françoise Laurant, Haut Conseil pour l’égalité femmes/hommes, Planning familial de Grenoble. Sabine Lambert, Université de Poitiers, elle a préfacé la réédition de Questions fémi­nistes 1977-1980, avec Christine Delphy (Syllepse, 2012). Marie-Laure Brival, médecin-chef de la  Maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis). Marie-Jo Bonnet, féministe et historienne, auteure de Histoire de l’émancipation des  femmes (Ouest-France, 2012), Adieu les rebelles ! (Flammarion/Café  Voltaire, 2014). Laurence Cohen, sénatrice du Val-de-Marne. Virginie Gossez, sage-femme, Maternité  des Bluets (Paris, 12e). Françoise Nay, médecin, présidente  de la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité. Marie-Pierre Toubhans, féministe. Jocelyne Fildard, coprésidente de la Coordination lesbienne en France. Gwenaëlle Ferré, Planning familial de Seine-Saint-Denis.

Autres ouvrages à découvrir dans le même thème

Questions féministes

Questions féministes

Collectif

40,00 €

Avant de tuer les femmes, vous devez les violer!

Avant de tuer les femmes, vous devez les violer!

Sandrine Ricci

18,00 €

Les cahiers du féminisme

Les cahiers du féminisme

Josette Trat

24,00 €

Le féminisme pour changer la société

Le féminisme pour changer la société

Christiane Marty

0,00 €