Jules Durand : une affaire Dreyfus au Havre (1910-1918)

Collection : « Des paroles en actes »

Auteur-e : Roger Colombier

Parution : Février 2016
Pages : 180
Format : 150 x 210
ISBN : 978-2-84950-485-7

15,00 €

Présentation

L’affaire Jules Durand est largement ignorée aujourd’hui. Elle a pourtant grandement secoué la France ouvrière à l’orée du 20e siècle. Charbonnier sur le port du Havre de son état, Jules Durand était un homme intègre et dévoué à sa famille. Il aurait pu vivre tranquillement, s’il n’avait pas été un militant syndicaliste convaincu et passionnément épris de justice sociale.
Injustement accusé d’un meurtre survenu au cours d’une grève, au mépris de témoignages et de preuves qui l’innocentent, il fait l’objet d’un procès inique. Juges, notables et patronat se déchaînent pour faire de lui l’incarnation du syndicaliste criminel.
Quand il est condamné à mort, le 25 novembre 1910, l’indignation est à son comble dans la classe ouvrière havraise. La CGT, ainsi que la Ligue des droits de l’homme – qui vient d’être fondée à l’occasion de l’affaire Dreyfus – mènent alors une campagne acharnée pour la révision de son procès et sa libération. Jaurès et L’Humanité embrassent sa cause.

Le cas Jules Durand devient une affaire politique : l’affaire Jules Durand ! Il est reconnu innocent en 1918 par la Cour de cassation – c’est le seul cas pour un condamné à mort au cours du 20e siècle –, mais il est trop tard : Jules Durand, rendu fou par l’injustice et les mauvais traitements, n’est sorti de prison que pour entrer à l’asile d’aliénés et y mourir quelques années plus tard.
C’est cette affaire que retrace le livre. Il nous raconte le calvaire de cet homme et nous fait découvrir en même temps la condition ouvrière au Havre, la vie difficile, l’injustice sociale, les luttes syndicales, et enfin, l’immense solidarité qui s’est nouée autour de Jules Durand pour que justice soit faite.

 

Commentaires

Gilles Manceron, qui préface le livre, est historien et responsable de la commission « Mémoire » de la Ligue des droits de l’Homme. Il a notamment publié: Être dreyfusard hier et aujourd’hui (avec Emmanuel Naquet) aux Presses universitaires de Rennes (2009). Il s’est formé au Havre une association des Amis de Jules Durand pour la réhabilitation de sa mémoire. Syndicalistes, historiens et citoyens animent des conférences et récoltent des archives.

www.julesdurand.fr/les-amis-de-julesdurand