Alaso

N°1, Rezistans

Collection : « Avant-première »

Auteur-e : Fania Noël

Parution : Novembre
Pages : 88
Format : 148 x 210
ISBN : 978-2-84950-999-9

9,00 €

Présentation

Nègès Mawon présente Alaso.
Fondée en 2015, Nègès Mawon est une organisation féministe revendicatrice qui lutte pour l’émancipation des femmes et leur libération de toutes les formes de violences et d’oppression. Un siècle de luttes, de mobilisations, de confrontations, d’évolution, d’antagonismes, de victoires, mais aussi de défaites. Ce siècle, c’est celui du féminisme haïtien dont on retrouve les racines dès 1915 avec de nombreuses femmes actives au sein de l’Union patriotique contre l’occupation américaine, puis en 1934 avec la formalisation de la première organisation féministe haïtienne, la Ligue féminine d’action sociale.
Il devient de plus en plus difficile de produire de la pensée féministe lorsque les besoins fondamentaux de la population ne sont pas couverts, surtout dans le contexte haïtien où l’espace de réflexion est si limité avec un État qui ne remplit pas ses obligations minimales. Les marges sont à la fois un site «imposé par les structures oppressives», mais aussi «un site de possibilité radicale, un espace de résistance». Ce sont les mots de l’intellectuelle, militante et figure du féminisme noire, bell hooks.
Ce projet vise à proposer de nouveaux modes de distribution de la pensée et de voix féministes.
Loin des clichés sur le féminisme du tiers-monde qui serait cantonné à l’assistance d’urgence, Alaso est une plateforme par les femmes féministes haïtiennes en Haïti et dans la diaspora, afin de diffuser nos idées, nos positions, notre vision et nos aspirations.
Cette revue, déclinée en deux éditions bilingues (une en créole haïtien et en français, l’autre en créole haïtien et en anglais), est publiée deux fois par an : le 18 novembre (date de commémoration de la bataille de Vertière – 18 novembre 1803 – qui mit fin à la tentative de Napoléon Bonaparte de restaurer la souveraineté de la France sur l’île) et le 3 avril, à l’occasion de la journée du mouvement féministe haïtien.

Il s’agit ici d’affirmer la participation active des femmes haïtiennes dans la lutte de libération et à la création de la première République noire.

Autres ouvrages à découvrir dans le même thème

Question juive/Question noire

Question juive/Question noire

Léon Trotsky

11,00 €

Assiégées

Assiégées

Fania Noël

15,00 €

Afrofem

Afrofem

Mwasi (collectif)

8,00 €

Le genre entre classe et nation

Le genre entre classe et nation

Efi Avdela

20,50 €