Michèle Firk est restée au Guatemala

PORTRAIT D’UNE CINÉASTE EN ARMES

Collection : « Des paroles en actes »

Auteur-e : Boris Terk

Parution : Mai 2004
Pages : 150
Format : 130 x 210
ISBN : 2-84797-098-3

14,50 €

Présentation

Michèle Firk (1937-1968) fut l'une des figures les plus attachantes de cette époque de rêves et de luttes qui enflamma la France il y a une quarantaine d'années.
D'abord militante du PCF, elle participe aux réseaux d'aide au FLN qu'elle contribue à reconstituer après les arrestations et le procès Jeanson. Elle rejoint ensuite les révolutionnaires d'Amérique latine: après un séjour à Cuba, elle gagne le maquis du Guatemala, où elle participe, notamment, à la tentative d'enlèvement de Gordon Mein, l'ambassadeur américain. Au moment où la police frappe à sa porte, elle se suicide pour ne pas risquer de parler.

Journaliste, ancienne élève de l'IDHEC (actuelle FEMIS), elle participe notamment à la vie de la revue Positif où elle fera connaître plusieurs cinémas du tiers monde, dont le cinéma cubain. Elle n'est pas devenue cinéaste. Elle s'est consacrée entièrement à l'activité militante.

Autres ouvrages à découvrir dans le même thème

Mai 68 ou le cinéma en suspens

Mai 68 ou le cinéma en suspens

David Faroult

9,00 €

La classe ouvrière c'est pas du cinéma

La classe ouvrière c'est pas du cinéma

Cécile Renaut

10,00 €