Du Contrat de citoyenneté

Collection : « Livres épuisés ou indisponibles »

Coordinateur : Henri Lefebvre

Parution : juillet 1990
Pages : 382
Format : 140x210
ISBN : 2-907993-03-8

0,00 €

Présentation

Une évidence s'impose : la nécessité d'une réflexion renouvelée sur les mutations de la civilisation. Premier travail, repenser une particularité essentielle – la citoyenneté – de ce qui fait le sujet humain considéré comme personne et comme être social.
L'éclatement de notre société met en lumière le citoyen comme un être complexe, aux connexions multiples que sont ses appartenances. Appartenances liées au territoire (quartier, ville, pays, nation, monde) et à des ensembles (famille, profession, convictions religieuses ou philosophiques, classe sociale, sexe, peuple, conceptions politiques, âge, affinités...). Appartenances que nous nommons «les cultures». Cultures identitaires qui font de l'individu un être social, qui se construisent, s'opposent souvent, se transmettent, parfois dépérissent au fil des siècles.
S'identifier dans l'une de ces cultures en étant déconnecté des autres appartenances peut conduire aux pires dérives : de la profession au corporatisme, de la religion à l'intégrisme, de la nation au nationalisme...
Les sujets humains sont des êtres aux connexions multiples. Leurs ruptures sont lourdes de violences, leurs existences porteuses de révolutions.

Limiter la citoyenneté à l'une de ses appartenances – la politique – est également aberrant. Dépasser cette réduction, cet enfermement, c'est ce que nous avons appelé «nouvelle citoyenneté».

 

Armand Ajzenberg