Coupe du monde, un miroir du siècle (1904-1998)

Collection : « Avant-première »

Auteur-e : François Thébaud

Parution : Octobre 2022
Pages : 180
Format : 115 x 190
ISBN : 979-10-399-0071-3

12,00 €

Présentation

Ce livre est à la croisée de trois histoires : celle de la Coupe du monde de football à travers tout le 20e siècle, mais aussi celles d’un journal, Le Miroir du football, et de son rédacteur en chef, François Thébaud.
Le Miroir du football est né en 1960, et son équipe issue de Miroir Sprint, magazine des éditions J, liées au Parti communiste français. Ce lien avec le PCF, François Thébaud l’a toujours à la fois revendiqué et combattu. Revendiqué car se situant incontestablement dans cette mouvance politique, largement dominante dans la gauche française de l’époque ; combattu, car férocement attaché à l’indépendance rédactionnelle du journaliste. Cette même indépendance l’amènera à rompre en 1976 avec les éditions Vaillant, qui avaient succédé aux éditions J, lorsque ses responsables voulurent imposer leur ligne à l’équipe rédactionnelle du Miroir. La majorité des journalistes le suivirent, le magazine mourut en 1979.
François Thébaud et l’équipe du Miroir furent au cœur de l’occupation de la Fédération française de football (FFF) en Mai 68, avec la célèbre banderole «Le football aux footballeurs» ou, quelques années plus tard, de la création du Mouvement football progrès (MFP).
C’est dans ce contexte qu’avant la Coupe du monde de 1994, François Thébaud écrivit un essai sur les différentes Coupes du monde depuis 1904. Son texte a le grand avantage de reposer sur ses propres reportages au cours de huit éditions, de 1950 à 1978. «Les rapports du sport-spectacle avec ses environnements économique, politique et juridique sont très peu connus. Ces rapports constituent le sujet de ce livre.» Sans doute en application de l’hypocrite principe selon lequel «le sport est apolitique», François Thébaud ne put publier son livre avant sa mort. Le voici enfin édité.
De « Montevideo l’Européenne » à « La Copa del Duce », en passant par « Un sursis pour Videla » ou « L’arrivée de l’Afrique et l’Asie », les 16 chapitres qui vont de l’édition de 1930 à celle de 1994 allient football et contexte populaire et politique. Dans le dernier chapitre, «Un avenir programmé», l’auteur revient sur la nationalisme, la lente décolonisation du football, la puissance de la télévision, la fortune de la FIFA, le pouvoir de l’argent…

En guise de conclusion, une interrogation: «Est-ce un art ou est-ce une industrie? Est-ce un art et une industrie?»

Autres ouvrages à découvrir dans le même thème

Sport et mondialisation

Sport et mondialisation

Laurent Delcourt

13,00 €

Les contre-cultures

Les contre-cultures

Bernard Lacroix

26,00 €