Au nom des femmes

«fémonationalisme»: les instrumentalisations racistes du féminisme

Collection : « Avant-première »

Auteur-e : Sara R. Farris

Parution : Décembre 2021
Pages : 200
Format : 150 x 210
ISBN : 978-2-84950-963-0

15,00 €

Présentation

Alors qu’en France, une série de dispositions racistes et islamophobes ont été adoptées au nom de l’émancipation des femmes et de la lutte contre le «séparatisme», la traduction de ce livre pionnier vient à point nommé.
Sara R. Farris explore l’émergence de discours et de revendications concernant les droits des femmes émanant d’un ensemble improbable de partis politiques nationalistes de droite, de néolibéraux·ales et de théoricien·nes et responsables politiques féministes en France, en Italie et aux Pays-Bas. Pour décrire cette exploitation et cette assimilation de thématiques féministes dans leurs campagnes islamophobes et xénophobes, l’autrice a forgé le terme «fémonationalisme».
Sara R. Farris démontre qu’en qualifiant les hommes musulmans de dangereux pour les sociétés occidentales et d’oppresseurs à l’égard des femmes tout en insistant sur la nécessité qu’il y aurait à sauver les femmes musulmanes et immigrées, ces groupes et ces politiques d’État se servent de l’égalité de genre pour justifier leur rhétorique et leurs politiques racistes.
Cette pratique a, selon elle, également un rôle économique. L’autrice analyse comment les politiques néolibérales d’intégration et ces groupes féministes canalisent les femmes musulmanes et immigrées non-occidentales vers les industries ségrégatives du soin à autrui et des services domestiques tout en affirmant promouvoir leur émancipation.
Au nom des femmes est une vaste étude sur les liens entre le racisme et le féminisme qui décrit également comment les femmes non-occidentales sont instrumentalisées pour servir une série d’objectifs politiques et économiques.

Nourri de l’analyse minutieuse, dans ces trois pays, des programmes politiques des partis d’extrême droite ainsi que des propos tenus par d’importantes personnalités politiques et universitaires ou encore des politiques d’intégration, l’ouvrage de Sara R. Farris documente de manière fouillée l’essor actuel de cette tendance de l’extrême-droite et des États à instrumentaliser le féminisme pour motiver son discours xénophobe.

 

Couverture : Victor Sanchez.

Commentaires

Traduction de July Robert.

Autres ouvrages à découvrir dans le même thème

Afrofem

Afrofem

Mwasi (collectif)

8,00 €

Un universalisme si particulier

Un universalisme si particulier

Christine Delphy

22,50 €

Sociologie du racisme

Sociologie du racisme

Véronique De Rudder

22,00 €

Le genre entre classe et nation

Le genre entre classe et nation

Efi Avdela

20,50 €